De nouvelles normes électriques pour le transport d’électricité assurent le maintien de la sécurité et de la fiabilité du réseau

octobre 13, 2015 / John O’Neill, Canadian Standards Association (CSA) Group

L’Association canadienne de normalisation a généreusement rédigé un article à propos des normes du secteur de l’électricité pour l`occasion de la Journée mondiale de la normalisation en ce 14 octobre.

La majorité des Canadiens connaît probablement la première partie du Code canadien de l’électricité qui couvre les normes sur les installations électriques dans leurs foyers. Il est nécessaire d’installer des composants électriques dans les maisons et les électriciens doivent respecter les normes indiquées dans la partie I du Code dans leurs projets d’installation.

La partie III du Code, elle, est beaucoup moins connue du grand public. Elle est pourtant tout aussi importante pour les Canadiens puisqu’elle assure la sécurité publique et la fiabilité du service.

Utilisée comme référence par les services publics de distribution et transport de l’électricité, les entreprises de télécommunications, les ingénieurs-conseil, les organismes de règlementation de l’électricité et les producteurs d’électricité à travers le Canada, la partie III établit la norme de sécurité relative aux circuits de distribution et de transport de l’électricité. Elle englobe en particulier les neuf normes qui touchent la conception et la construction de lignes électriques, de lignes de communication et de centrales électriques, ainsi que la coordination électrique entre différents types de réseaux, comme celle entre les réseaux d’électricité et les systèmes de communications ou les oléoducs.

Tout récemment l’Association canadienne de normalisation (CSA) a publié une nouvelle version de deux de ces normes : réseaux aériens et réseaux souterrains. Ces dernières années, l’ACÉ a par ailleurs soutenu le développement de ces deux nouvelles normes.

Ces deux normes portent sur les règlementations pour les lignes électriques et les lignes de communication; elles traitent des problèmes comme les dégagements et les distances, la résistance des poteaux et des pylônes, ainsi que les conditions de charge, notamment les effets des conditions météorologiques.

La nouvelle norme C22.3 N .7 Réseaux souterrains sert de référence aux services publics d’électricité et de communication. En établissant des exigences minimums pour la conception des réseaux souterrains d’approvisionnement en électricité et de communication, ces normes permettent d’assurer la sécurité et la protection des personnes, des services et des biens.

La dernière édition des normes comprend plusieurs changements et mises à jour majeurs, notamment des définitions révisées, de nouveaux articles et des documents de référence traitant de la visibilité aux intersections et des techniques de liaison électrique des câbles d’alimentation.

De même, la nouvelle édition de la norme C22.3 No.1 Réseaux aériens permet d’assurer la sécurité et la protection des personnes, des services et des biens en établissant des exigences minimums pour la conception des réseaux aériens d’approvisionnement en électricité et de communication. Cette norme sert de référence pour les voies ferrées, les organismes de réglementation, les ingénieurs-conseils, et les services publics d’électricité et de communication de tout le pays.

En l’absence de réseaux aériens et souterrains sûrs, les besoins en électricité des consommateurs et des entreprises ne seraient pas satisfaits et la sécurité publique serait mise en péril. Ainsi, bien que la partie III du Code soit moins connue du grand public, elle est indispensable à la sûreté et la fiabilité du fonctionnement du réseau électrique.

Pour en savoir plus sur ces normes, consultez : http://www.csagroup.org/global/en/services/codes-and-standards/installation-codes/canadian-electrical-code?language=caFr#

 

John O’Neill est gestionnaire principal de projet de normalisation de l’électricité pour le groupe CSA.