Le client canadien de l’électricité

Le client avant tout.

Toutes les entreprises canadiennes mettent avant tout l’accent sur les valeurs, les besoins et les souhaits de leurs clients, et les services publics ne sont pas différents à cet égard. Les consommateurs, les entreprises et les industries du Canada veulent de l’électricité fiable, durable et à coût abordable, ce que les services publics d’électricité leur ont toujours fourni.

  • Même si les tarifs d’électricité du Canada sont bas par rapport aux autres pays, nous savons que les hausses de prix préoccupent les clients d’électricité.
  • Les Canadiens paient un prix moyen d’électricité inférieur (parfois de façon importante) à celui de la plupart des autres pays industrialisés du monde. On paie moins cher pour un système qui est tout aussi fiable que n’importe quel autre système dans le monde et qui est beaucoup plus propre que la plupart d’entre eux, car 77 pour cent de notre électricité est produite à partir de l’énergie hydraulique ou nucléaire, soit deux formes d’énergie qui ne produisent pas les gaz qui contribuent aux changements climatiques ou au smog.
  • Malgré l’inévitable hausse du prix de l’électricité pour le nouvel équipement et le renouvellement des infrastructures, l’électricité demeure une aubaine. Le prix de l’électricité continue d’être en grande partie un investissement pour l’avenir.
  • Le prix de l’électricité pour le secteur résidentiel a augmenté d’un peu moins de 28 pour cent entre 1999 et 2009, soit moins que les taxes foncières, l’eau et les services Internet. Nous comptons de plus en plus sur un approvisionnement fiable en électricité pour le maintien de notre économie et de notre mode de vie. Malgré les pressions à la hausse du prix de l’électricité en raison de la construction de nouvelles infrastructures, son coût moyen a augmenté à un rythme beaucoup plus lent que celui d’autres services, comme les télécommunications, la câblodistribution, les taxes foncières et l’eau.
  • En 2010, selon Statistique Canada, 82 % des ménages canadiens avaient des ordinateurs personnels, qui ont besoin d’électricité pour fonctionner, ce qui est aussi le cas des électroménagers, des téléphones cellulaires, des consoles de jeux et des appareils de chauffage ou de climatisation. Et bientôt, ce sera aussi le cas de beaucoup de nos véhicules automobiles! Malgré tout, nous établissons rarement un lien entre la valeur obtenue avec ces appareils (sans compter les appareils à rayons X et d’IRM) et la disponibilité d’un système d’électricité fiable.
  • Au cours des 20 prochaines années, il faudra investir considérablement pour le renouvellement et la réfection dans le secteur de l’électricité afin de pouvoir continuer à offrir aux clients des secteurs résidentiel, commercial et industriel le niveau de service auquel ils en sont venus en droit de s’attendre et dont ils ont besoin comme moteur de l’économie et pour être concurrentiels en cette nouvelle ère de l’information, du divertissement et de la communication axée sur des appareils consommateurs d’électricité.
  • Nous répondons actuellement aux besoins en électricité pour le chauffage, l’éclairage et la climatisation de la maison ou du bureau de 35 millions de Canadiens à partir d’un système d’électricité qui a été bâti pour en desservir 20 millions. Le système accuse son âge et il est temps de faire des choix quant à la façon dont nous voulons le renouveler.

Source :