Énergie Nucléaire

En quoi consiste le procédé canadien d’énergie nucléaire?

Le réacteur canadien à deutérium-uranium (CANDU) est le seul type de réacteur nucléaire en usage au Canada; le combustible nucléaire utilisé est traité de nouveau, ce qui permet à la source de combustible de durer plus de 10 000 ans. Les réacteurs CANDU utilisent de l’uranium enrichi comme combustible et de l’eau lourde (deutérium) comme modérateur. L’énergie nucléaire est produite par la réaction de fission nucléaire lors d’un processus qui produit d’importantes quantités de chaleur. La chaleur dégagée par la réaction nucléaire sert à produire de la vapeur, laquelle fait tourner les turbines qui produisent l’électricité.

  • Le Canada est l’un des plus importants producteurs mondiaux d’uranium, répondant à plus de 17 pour cent de la demande internationale. Le secteur canadien du nucléaire procure de l’emploi direct et indirect à 71 000 personnes. En 2011, 17 réacteurs CANDU ont produit 15,2 pour cent de l’électricité du Canada et 61,8 pour cent de l’électricité de l’Ontario. On utilise aussi des réacteurs CANDU en Argentine, en Roumanie, au Pakistan, en Inde, en Chine et dans la République de Corée.
  • L’énergie nucléaire est une source d’électricité à grande échelle qui fournit une production de base à des coûts d’exploitation, de maintenance et de combustible relativement faibles et plutôt constants. La production de base permet d’obtenir un apport d’électricité stable permettant de répondre à la demande. L’énergie nucléaire est l’une des rares sources de production d’électricité à grande échelle qui est propre et qui ne produit aucune émission de gaz à effet de serre (GES). L’industrie canadienne du nucléaire contribue pour plus de 6,6 milliards $ par année à l’activité économique. L’industrie génère 1,5 milliard $ en recettes fiscales fédérales et provinciales et ses exportations se chiffrent à plus de 1,2 milliard $ par année.
  • Afin que le nucléaire puisse continuer de contribuer à répondre à la demande croissante d’électricité du Canada, l’industrie devra gérer des montants élevés de risque lié au capital et de longs délais de construction. En outre, l’industrie doit maintenir son approche de cycle de vie complet afin d’éliminer en toute sûreté les déchets radioactifs et de préserver la santé des collectivités. La mise en place des centrales nucléaires est fortement réglementée et exige la planification de la gestion du combustible et des déchets radioactifs pendant leur durée de vie technique. Même si les déchets radioactifs comportent des dangers, ils sont très bien gérés grâce au procédé canadien de gestion des déchets nucléaires. Il est possible d’atténuer les risques pour l’environnement et la santé par un contrôle et un stockage soigneux.
  • La gestion du combustible irradié se fait sur une longue période une fois que le combustible a été utilisé pour produire de l’énergie nucléaire. Le combustible irradié est d’abord stocké à la centrale nucléaire dans des piscines remplies d’eau, l’eau assurant une protection contre les radiations et aidant à éliminer la chaleur du combustible. Lorsque la radioactivité a diminué, après plusieurs années, le combustible est transféré dans des silos de béton. Il est crucial de gérer le combustible et les déchets nucléaires pour protéger l’environnement, et ce, de la fabrication à l’évacuation finale.

Sources :

  • World Nuclear Association, « World Uranium Mining », site Web de la World Nuclear Association, http://www.worldnuclear.org, consulté en août 2012.
  • Association nucléaire canadienne, « Aperçu de l’industrie nucléaire canadienne », site Web de l’Association nucléaire canadienne, http://www.cna.ca/nuclear_facts/backgrounder/, consulté en septembre 2012.